Le sport qui prend soins de vos articulations

par | Santé Globale

Bouger c’est important !

Depuis 2012, l’inactivité physique est devenue la première cause de mortalité évitable dans le monde, responsable de plus de décès que le tabagisme.1 Ajouter à son mode de vie 15 minutes de marche tous les jours diminue la mortalité de 14 %, que l’on soit jeune ou âgé, un homme ou une femme, en bonne santé cardiovasculaire ou non, hypertendu ou non, obèse ou non, diabétique ou non, etc…1

Qui dit bouger dit secousses pour les structures articulaires, os, muscles et tendons. Ces forces répétitives sur les articulations sont absorbées en grande partie par les muscles et l’appareil ligamentaire des pieds et des membres inférieurs. Un des aspects positifs de ces impacts est de favoriser l’augmentation de la densité osseuse. Cependant, ces ondes de chocs répétés peuvent aussi être responsables de blessures et du développement de maladie dégénérative des genoux et des hanches. Les blessures surviennent lorsque le stress accumulé dans les articulations surpasse la capacité du corps de les résorber. Dégénération du cartilage, tendinite, fasciite, fracture de stress, périostite et blessure au tendon d’Achille sont quelques exemples de blessures causées par les microtraumatismes répétitifs. La prévalence des blessures de surutilisation est bien connue des coureurs. Une fracture de stress est un exemple de blessure sérieuse demandant en général une période de convalescence en moyenne de 8 semaines.

L’utilisation d’outils de surveillance de type capteur installé sur le tibia des coureurs permet de mesurer le choc tibial de crête, aussi connu en anglais sous le nom de « Peak Positive Acceleration (PPA) ». Le choc tibial mesuré en unité gravitationnelle (G) nous renseigne sur les valeurs d’impacts en temps réel. M. Gérald Plamondon, fondateur de Kelsec Systems Inc., une compagnie basée à Montréal, a mis au point le capteur portable Bluetooth TgForce qui facilite le suivi du choc tibial en temps réel et permet entre autres aux coureurs sujets aux blessures de modifier leur patron de course vers une démarche à faible impact.

Kangoo Jumps
Bouger
Articulations

Bougeons ensemble, soyons solidaires contre la sédentarité, ce mal sournois…– La Fille Kangourou

 

 

Mondialement reconnu pour leur système breveté IPS (Impact Protection System), les bottes à rebonds Kangoo Jumps réduisent considérablement les risques de blessures liées à l’impact

Réduction de la force moyenne d’impact

Les travaux menés, par la Swiss Federation Institue of Technology, montrent que l’utilisation de bottes à rebonds Kangoo Jumps permet de réduire d’environ 50 % la force d’accélération (PPA) au tibia (7.8 G/soulier sport contre 4G/bottes Kangoo Jumps) et de 18 %, celle mesurée à la colonne vertébrale-L5 (2.8 G/soulier de sport à 2.3G/bottes Kangoo Jumps).2 Cette atténuation de la force d’accélération rend la pratique de la course à pied beaucoup moins dommageable pour les structures articulaires. De plus, les foulées de course mesurées sont plus longues contribuant donc à diminuer le nombre d’impacts au sol pour une même distance de course.

Au moyen d’équipements de pointe, comme les plateformes de Wistler, la signature biomécanique d’impact, un profil de la force GRF (de l’anglais Ground Force Impact) dans le temps, peut être mesuré. Cette force est la résultante de 2 composantes, la première nommée « passive » et la deuxième nommée « active ». La phase initiale dite « passive » est définie par l’impact ressenti dans les 50 premières millisecondes qui suivent le contact pied-sol et se caractérise par un pic très fin dans le profil force-temps.3 Or, ce temps correspond au temps de réponse du système neuromusculaire, rendant ainsi toute compensation musculaire en vue d’une absorption de l’impact impossible. Cette phase est souvent pointée du doigt comme possiblement responsable des blessures infligées aux membres inférieurs. Contrairement à la phase « passive », lors de la phase « active », le mouvement est contrôlé par l’activité musculaire et l’impact est atténué.

Une étude menée par l’Université Southern Cross en Australie sur 34 sujets a permis d’établir les profils d’impact avec et sans bottes Kangoo Jumps.4 La figure 1 montre une réduction de la force moyenne d’impact chez les participants portant des bottes Kangoo Jumps. De plus, le calcul de la sommation des forces d’impact sur les premières 50 millisecondes (phase passive) montre une réduction significative de 47 % chez les sujets portant des bottes Kangoo Jumps.

Plaisir-de-sauter-kangoo-jumps

Figure 1. Comparaison des profils d’impact, souliers de course vs bottes Kangoo Jumps.4

Réduction des impacts

Tel qu’illustré à la figure 2, les travaux menés par l’Université du Nevada montrent que comparativement à l’utilisation de souliers de sport, l’usage de bottes à rebonds Kangoo Jumps permet une diminution significative du nombre d’impacts recensés lors d’une course de 20 m sur une plateforme Wistler.5 Les participants à l’étude devaient compléter des courses de 20 m à 3 vitesses différentes (2,2 m/s, 3,1 m/s et 4,0 m/s) avec des souliers de course conventionnels et avec des bottes Kangoo Jumps. En considérant toutes les courses confondues avec souliers de sport, peu importe la vitesse de course, on recense des impacts dans 96 % des essais. Dans les essais de courses réalisés avec bottes Kangoo Jumps, seulement 15 % des essais montrent des signes d’impacts. Les bottes Kangoo Jumps permettent donc une réduction de plus de 80 % du nombre d’impacts perçus.

Plaisir-de-sauter-kangoo-jumps

Figure 2. Pourcentage d’impacts observés à différentes vitesses de course
chez des sujets portant des souliers de course et des bottes Kangoo Jumps.5

On le sait, faire du sport, ça use, ça use et pas juste les souliers ! Mais ne rien faire, être sédentaire, a des conséquences beaucoup plus graves.

Un seul bémol… À ce jour, toutes les études publiées sur les bienfaits de l’utilisation des bottes Kangoo Jumps s’adressent à leur utilisation en course à pied. Or, la botte Kangoo Jumps est aussi très convoitée lors de sessions d’entraînement de type circuit militaire ou de classes de danse aérobique. Qu’en est-il de l’absorption des impacts dans ces 2 disciplines ? Dans ces types d’entraînement, de nombreux sauts sont effectués à 2 pieds joints (exemple : jumping jack, slalom, ski, etc… ), ceux-ci sont moins bien absorbés que les sauts à 1 pied. Par contre, chaque patron de saut à 2 pieds peut être effectué à 3 niveaux d’intensité, limitant ainsi les impacts. De plus, un saut à 2 pieds joints possède une équivalence à 1 pied qui peut être fait sans saut. L’instructeur de cours en groupe est là pour vous. Suivant vos limitations, il saura vous guider pour assurer un entraînement tout en douceur pour vos structures articulaires. Bien que tous les cours de Kangoo Jumps soient conçus pour TOUS y compris les gens qui sont aux prises avec des problèmes articulaires légers, il est recommandé de consulter votre professionnel de la santé avant d’entreprendre ce type d’entraînement. De nombreuses personnes ayant des douleurs aux genoux ou aux hanches ont trouvé dans le Kangoo Jumps la solution pour bouger sans douleur.

cours-kangoo-jumps

Au tout début de ma carrière d’instructeur de cours en groupe, j’ai enseigné dans les grandes bannières de remise en forme divers types de cours en groupe. Malheureusement, avec les années, cumulant plusieurs heures de cours par semaine à des entraînements personnels, des répercussions se sont fait sentir sur la santé de mes articulations. Depuis ma découverte du Kangoo Jumps en 2015, les douleurs dans mes articulations ont disparu, et ce, même à raison de plus de 7 h de séances de sauts par semaine. Je suis convaincue qu’avec ces bottines, il est possible d’allier plaisir, intensité, efficacité et douceur pour des gains significatifs en endurance cardiovasculaire et musculaire.

Julie, La Fille Kangourou

« La santé bouge, la maladie ne bouge pas » — Charles Du Bos-

  1. http://www.sports.gouv.fr/IMG/pdf/sport-_santeactivitephysique-sedentarite.pdf
  2. Gremion, G., Leyvraz, P.F., Mercier, E., Aminian, K. “Attenuation of impact shock during jogging: comparison between conventional running shoes and Kanjoo Jumps rebound shoes”, Switzerland, Swiss Federation Institute of Technology Clinical Deparment or Orthopedic & Traumatology, Division of Sports Medicine.
  3. Biomechanics, encyclopedia of life support system, EOLSS Publications, Manuel Doblare, Jose Merodio, 498p.
  4. Newton, R.U., Humphries, B.J. and Ward, I.B. (1995). “Reducing Ground Impact Forces During Jogging”, Southern Cross University, Center for Exercise Science and Sport Management, Lismore, Australia.
  5. Vence, J. and Mercer, J.A., “Impact Forces During Running in a Novel Spring Boot”, Las Vegas, Department of Kinesiology, University of Nevada.

QUI EST JULIE GAUDET ?

Passionnée de Kangoo Jumps, une méga dose de FUN ACTIF, Julie se dit accro au saut. Curieuse et créative, elle s’investit à fond et cherche toujours à innover pour pousser son sport à un autre niveau. Avec son dynamisme contagieux et son souci de communiquer sa passion, elle a pour mission de faire découvrir le plaisir en entraînement et d’activer le désir et la volonté de bouger. Vers une meilleure santé globale, pour TOUS et ENSEMBLE, car il n’y a rien de plus précieux. Julie détient le titre d’instructrice et de formatrice Kangoo Jumps (KJ Trainer). Elle fait partie de l’élite mondiale et peut former de nouveaux instructeurs Kangoo Jumps.

Share This